AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vladimir Leo-Idriss Wollner | reboot de Leo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
audrey kingyo
je suis une patate
avatar

Messages : 469
Date d'inscription : 16/08/2009

Ma fiche.
Job~: Photographe à mes heures perdues - présidente du club de peinture&dessin
Club: Peinture&Dessin

MessageSujet: Vladimir Leo-Idriss Wollner | reboot de Leo   Lun 19 Jan - 23:02


« V. Leo-I. Wollner »
"je sais je sais. j'ai l'air con. voggle, pls."

PERSONNAGE INVENTÉ POSTE VACANT

Je me présente, moi c'est Vladimir Leo-Idriss Wollner, mais tu peux m'appeler Vladoudou (à.éviter.), Leo, et Idriss. Je suis né le 15 juillet à sur l'île, à Skyworld, ce qui veut dire que j'ai 22 ans. Au fait, je suis célibataire et hétérosexuel. Mon affilié se nomme Ater, un giratina (avec ses pieds pls) géant alors cachez vous - même si en vrai il est shooté H24 - et il rapetisse. Pour ce qui est de ma race, je suis un sang-mêlé démon et mage ! On me dit souvent que je ressemble à Alibaba Salujah, de Magi.


« Capacités et armes »

empathie Ҩ le bon petit pouvoir de base de mage, vous voyez ? Utile. Si, très utile. [absolument pas contrôlé]
vol Ҩ des ailes noires, immenses, duveteuses... Et de démon. [bien contrôlé]
maîtrise du feu Ҩ et donc résistance au feu, ce qui reste dans la logique. [moyennement contrôlé]
télékinésie Ҩ besoin d'un dessin ? C'est le pouvoir de feignasse qui te permet d'avoir la télécommande sans broncher en restant dans ton siège. Bitch plz. [moyennement contrôlé] [maux de tête en vue]

« Description physique »

JE SUIS UN SOLEIL. SWAG. Ҩ Un mètre quatre-vingt, plutôt beau gosse, et pas du tout imbu de sa personne. Non, Vladimir - parce qu'il hait ce prénom, et nous sommes d'accord, c'est tellement drôle - n'a pas du tout les chevilles plus grosses que des pastèques, il faut présenter la réalité telle qu'elle est : il est beau, c'est un fait. Après ça reste un gland unijambiste et boulet en prime, mais physiquement, il n'y a rien à redire.

Un mètre quatre vingt, c'est assez grand. Assez, pas trop, il aime bien sa taille. Elle lui permet de surplomber la plupart des filles - et celles qui dérogent à la règles sont flippantes ok ? Bon, à vingt-deux ans, il a fini de grandir et - attendez, sommes-nous vraiment en train de divaguer sur sa taille ? Bien. Il est temps de se calmer. Vladoudou donc - aimons ce surnom - est grand, et bien taillé. Vladoudou est même carrément canon, et ce malgré la beauté inexistante du surnom. Une musculature bien taillée témoignant d'un entraînement physique intense - dont il se serait bien passé pour le coup, même si ça plait aux filles - et une carrure pas trop taillée en V, mais suffisamment pour témoigner d'un esthétique attrayant. Plutôt svelte, il n'a pas vraiment eu le loisir de s'engraisser ces dernières années, même s'il ne grossit pas beaucoup au naturel - haïssons le tous ensemble. Un corps qui cache tout de même des cicatrices qu'il tente de cacher de son mieux - parce que c'est franchement laid, ça fait peur, et louche. Des cicatrices sur le dos, quelques unes au niveau du torse et du bas ventre... Heureusement qu'il n'y a pas de plage style californienne à Sanctuary pour le narguer. Parce qu'il se déshabille le moins possible devant les autres. Ce qui est difficile au moment de passer à l'acte, vous savez ?

Leo est blond. Et comme le dit le dicton, il est bien con aussi. Bon, ce n'est pas tout à fait vrai, et la discrimination c'est mal, mais le traiter de blond en tant que synonyme d'abruti n'est pas spécialement hors propos. Il est donc blond, un blond or-capteur-de-lumière-du-soleil-je-te-nique-la-rétine-vive-les-uv, une chevelure toujours un peu désordonnée, parce que les brosses c'est pour les tapettes, et mi-longue. Enfin, comprenons là qu'elle lui chatouille la nuque, qu'il a pleins de mèches qui se mettent en travers de sa vue, et une antenne qui dit coucou je capte le satellite. Si, une antenne, vous savez, les mèches rebelles là. Enfin la mèche rebelle, 'voyez ? Bien. Vous voyez, c'est cool. Bah lui il a l'antenne mutante qui dit même fuck au gel, parce que le gel c'est aussi pour les tapettes.

Pour s'accorder avec sa magnifique chevelure digne d'Apollon niveau couleur solaire, il a des yeux dorés, joyeux. Un regard vif, amusé, jumelé avec un sourire que l'on qualifierait de béat; mais un regard vif qui cache une ombre, une ombre indécelable, une ombre enterrée. Très profondément. Et recouvert avec des pâquerettes - pensons à Marguerite la vache - et une gueule joyeuse. De longs cils à en faire rougir de jalousie une fille, mais tellement blonds qu'ils sont transparents, s'ajoute à son regard puant de vitalité. Avec cela, il a un visage bien taillé, et un teint plutôt pâle; des pommettes hautes, le nez droit et pas le moindre bouton. Une peau pas grasse, s'il vous plaît, il a une peau de bébé - le swag petit le swag. Bref. Il est parfait, d'accord ?

Pour conclure, terminons comme très souvent dans les descriptions physiques par le style vestimentaire ! Le sien se veut plutôt coloré et vivant, tant qu'à faire, vu le type. Il affectionne particulièrement les tee-shirts débiles avec des logos et des citations à deux francs qui font sourire, ou avec des emblèmes dont la réputation n'est plus à refaire, tel que Dark Vador - il a un tee-shirt avec la gueule de Dark Vador dessus, il l'adore, et on ne commente pas. On ne compte le nombre de calbut' bob l'éponge, lapin crétin Simpsons qui s'entassent dans ses placards, et même de Adventure Time - il a un caleçon Adventure Time oui -, ni les sweats qu'il compte par... centaines de milliers serait peut être un peu exagéré. Il adore les sweats avec des citations ridicules aussi, et puis les sweats c'est cools, et les capuches c'est bien, et c'est ample et - on a vraiment besoin d'expliquer ou...? Sur cela, il affectionne les jeans, bermudas en jean en été, tant que c'est en jean c'est bien. Bon sauf les shorts il aime pas les shorts, même en jean.


« Description mentale »

NE RIS PAS JE SUIS MERVEILLEUX. Ҩ On pourrait dire un nombre incroyable de choses à propos de Leo, mais beaucoup se contenteront d'un simple mot composé de trois lettres : con. Leo est con, Leo est blond, voilà, ça vous rappelle quelque chose ? Bien, c'est normal, c'est même une bonne chose. Et bien Vladoudou - ça aussi ça vous rappelle quelque chose - il est un peu con, dans le sens boulet, dans le sens réactions complètement stupides, dans le sens mec trop joyeux, trop bisounours, trop... Con. Vladoudou est joyeux, pète des paillettes et vomis des arc-en-ciels, et si vous êtes pas content, et bien c'est pareil. Il est encombrant avec son trop de happiness, et vous pouvez allez vous faire cuir des crevettes - parce qu'on aime les crevettes - en antarctique. Leo, sa joie de vivre, c'est ce qui le caractérise, son air perpétuellement heureux, joyeux. Son côté toujours vivant et hyperactif. Leo est hyperactif, sortez les tapettes à mouches.

Il a aussi un humour absolument pas amusant. Ses blagues sont nulles et niveau CM1 et pour la drague il y a rien de pire - il est donc un flan en drague mais ça, rien de nouveau. Enfin si mais non. Voilà, c'est un vrai mec hétéro à la limite du dragueur pathologique qui offre des sourires colgate à toutes les jolies demoiselles et qui se sent obligé d'accourir à leur rescousse avec la musique héroïque en fond, et ce même s'il a l'air con - maintenant, imaginez-le avec la cape et les collants, et tentez de lui donner un minimum de crédibilité; mission impossible. Bien, vous ne voyez donc plus rien de crédible en lui - déjà si vous y arriviez avec son physique j'appelle cela de la puissance pure -, nous pouvons continuer tranquillement.

Leo est donc quelqu'un de souriant, joyeux, hyperactif et à l'écoute. A l'écoute, mais maladroit au possible; il a beau avoir un don d'empathie, c'est des murs qu'il se prend face aux autres, et il galère à réellement comprendre autrui; il faut se dire que ressentir exactement la même chose que la personne en face sans rien piter, ça n'aide absolument pas. Et ainsi, il a tendance à enfoncer sans le faire exprès, à ne rien capter ou tout de travers, à foutre le bordel au lieu d'aider, et à aller rejoindre Marguerite et ses pâquerettes armé de tablettes de chocolat milka pour se faire oublier quelques temps. Parce que le chocolat, c'est bon, c'est cool, ça remonte le moral, et comme il grossit pas, ça fait même pas prendre beaucoup de poids. Putain c'est bon le chocolat.

Mis à part sa passion apparente pour les vaches violettes et les produits qu'elle mettent sur le commerce, le jeune adulte se passionne de tout ce qui est culture, disons, un peu geek : il adore sa race Star Wars, a lu le roman du Seigneur des Anneaux six fois et est capable de réciter des passages de Harry Potter. Et puis il a revu un nombre conséquent de fois des épisodes de Adventure Time, ou encore Futurama, ou même Bob L’éponge. C'est trop bien Bob l'éponge.

Et puis on va observer la partie immergée de l'iceberg. Parce que Leo n'est pas juste joyeux, n'est pas juste con, et surtout, n'est pas naïf et innocent. Leo a du sang sur les mains, Leo a ce regret qui le ronge qui le bouffe, Leo n'est pas quelqu'un de bien. Il a ces cicatrices, physiques et mentales, ces douleurs, traces d'un acide plus coriace encore que celui d'un détergent; et il fait avec, et il avance, obstinément - il est obstiné, il est têtu Leo. Il s'accrochait à la vie, il le fait toujours, et il vous emmerde - et il retourne péter ses paillettes et vomir ses arc-en-ciels et qu'on le laisse en paix. C'est quelqu'un pleins de regrets qui assume, qui fait avec, qui cache, parce qu'il a honte, parce qu'il a mal. Et vous savez quoi ? Bonne chance pour vous en rendre compte.


« Histoire »

il faut te relever petite étoile, cela arrive à tout le monde de tomber. Ҩ Cette histoire commence dans la forêt de Sanctuary. Enfin, cette histoire, pas d'un point de vue chronologique, je parle bien de l'histoire, le texte, vous voyez ? Ok on s'en fout; l'histoire commence dans cette grande forêt, avec un face-à-face absolument épique entre le pseudo-homme-humanoïde-mage-démon et une espèce de dragon-pokémon-giratina géant. Autant le dire, entre Leo et son affilié Ater - non, pas "à terre", mais ATER, noir en latin, rooh -, confrontation épique. Qui aurait pu consister en une partie de scrabbles, avec un pseudo-homme-humanoïde-mage-démon totalement blasé face à son dragon-pokémon-giratina géant. Parce qu'Ater philosophait sur la vie, était shooté comme d'habitude, rappelant tout les méfaits du jeune homme, afin de lui rappeler aussi, que c'était par sa faute qu'ils en étaient là. Et ce que c'était long.

« C'est pas ma faute si mon père était une enflure tu sais ? »

Et il continuait de fixer Ater d'un air totalement blasé, chose exceptionnelle - ou pas - venant de la part de l'hyperactif.

Ouais, son père était une enflure. Après tout, c'est bien lui qui avait égorgé sa mère devant son môme de 5 ans. Bon, il n'était certes pas au courant que le môme en question était là, mais ça avait bien foutu sa vie en l'air. Et voilà que le môme d'à présent 22 ans était en train de regarder ses pompes avec un air profondément intéressé. Pompes sur lesquelles il put constater la présence de quelques tâches de sang. Merde, fallait essuyer ça, pas sur ces shoes elles avaient coûté assez cher. Puis il fallait se redresser et écouter les jérémiades de son affilié. Ce qui lui rappelait évidemment de très mauvais souvenirs, mais il n'y pouvait rien, il savait très bien qu'Ater avait raison.

Son père était un démon, sa mère une mage. Le paternel était possessif, violent, et sa femme, c'était sa femme, la sienne, celle à personne d'autre. Or, elle a eu la fâcheuse idée - ou une vie de merde - de tomber amoureuse d'un autre. Puis la malchance de se faire choper en train de rouler une pelle au type. Il l'avait donc ramenée à la maison, lui avait tapé sur la gueule, puis il l'avait égorgé. Et bien sûr, Leo était là, dans le placard de la pièce, avec sa petite sœur contre lui. On ne s'étalera pas sur la scène, autant dire, traumatisme de leur vie, suicide de la gamine quelques années plus tard, déchéance pour le gosse. Lui était tombé dans la délinquance puis la criminalité, elle s'était trancher la carotide - faites propre comme mort. Faut appeler monsieur Propre. Ils ont appelé monsieur Propre. C'est moi où une connerie vient de poper en plein truc glauque ? BREF. Un passé joyeux jonché de membres de corps humains en rondelles qui pendouillaient joyeusement dans des placards.

Parce que Leo est d'abord devenu un petit voleur, puis un pickpocket, puis à monté les échelons, est devenu dealer... Puis a eu du sang sur les mains, et ce fut la spirale infernale. A ses 15 ans, sa sœur, âgée de 13, se tua d'une façon plus ou moins horrible, et lui tomba dans une profonde dépression. Bon bien sûr on est pas dans un manga dénué de la moindre logique et les gosses ne s'étaient pas retrouvés seuls, restant chez leur père un moment - qui ne savait pas qu'ils l'avaient vu. Puis lui multiplia les fugues, puis lui tua son père - parce qu'il allait lever la main sur sa sœur, parce qu'il était fou, parce qu'ils étaient fous, parce qu'il en devenait malade. Et puis après, ils avaient été rapatrié chez les grands parents maternels, la famille de mages un peu barge.

Ils avaient fait ce qu'ils pouvaient. Ils avaient fait ce qu'ils pouvaient pour sauver leurs petits enfants; mais au final, elle était morte, lui était pas loin, et il disparut pour ne plus jamais revenir. Il s'enfonça dans le monde du crime; il plongea ses mains, puis la tête la première dans la face obscure de l'île - elle existe. Il ne s'était pas fait choper, et on se demande comment; mais il en vit de toutes les couleurs, et il voulait bien, là, dans sa forêt, juste oublier, juste tourner la page. Il voulait juste rejoindre sa sœur, aussi. Mais ça, Ater le prendrait mal. Il l'avait déjà empêché de se suicider une fois dans la forêt, il avait pas envie de réitérer. Ceci étant l'histoire de leur rencontre, en une phrase. Puis il avait été d'un soutien à toute épreuve et était resté à ses côtés; et ça c'était cool.

Encore est-il qu'il restait dans sa forêt et il se faisait chier, profondément, intensément, passionnément. Cela faisait presque un an qu'il avait réussi à se sortir la tête de l'eau, il avait fuit les ombres et se terrait dans sa forêt. Il avait réapprit à être, disons, normal; ce qui était appréciable si l'on voulait revivre et s'adapter à la vie civile. Maintenant. Il se faisait chier et il ne savait pas quoi faire.

Et maintenant ?

Maintenant, il avait réussi à renouer contact avec ses grands parents, qui avaient chialé les chutes du Niagara en le revoyant - en gentil gosse avec la queue entre les jambes -, et puis il s'était installé dans un appartement à Skyworld. Et puis vint l'évidence.

« Il me faut un taf. Après, je me ruine en goodies, et je deviens le mec con du siècle. CHECK. »

Ouais, check.


« Et vous ? »

PSEUDO Ҩ Kingyo, Morphou... ♥
DATE DE NAISSANCE Ҩ 13/09/96
COMMENT ES-TU ARRIVÉ(E) CHEZ NOUS ? Ҩ reboot... ;; ♥
ACTIVITÉ SUR UNE ÉCHELLE DE 1 à 10 Ҩ 10 en ce moment yolooo
AVIS SUR SOH Ҩ JE VOUS AIME. (je suis gentille vous savez ?)
DES CHOSES À AJOUTER ? Ҩ JE VOUS AIME. (je suis désolée QQ)(oui Leo en souvenir de Leonor, je sais, je suis atteinte *die*) (ah et, chez les mages pls >< ♥)
CODE DU RÈGLEMENT Ҩ NATH VALIDE.

(C) MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niji-music.forumactif.org
 
Vladimir Leo-Idriss Wollner | reboot de Leo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vladimir DESHEVOV (1889-1955)
» Vladimir Sofronitsky
» Vladimir Horowitz et Arthur Rubinstein
» Vladimir Horowitz
» Vladimir Bozar "n" Ze Sheraf Orkestar - Universal Sprache

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Deuxième catégorie. :: Premier forum².-
Sauter vers: